ADAMUS : Should 4 - 12.12.09 - Reçu par Geoffrey Hoppe, Crimson Cercle

Should 4 - ADAMUS - Première partie, n° 1

 

LA SERIE DES MAITRES

Shoud 4 - « Comment cela fonctionne t'il ? - 1ère partie» n° 1 - par ADAMUS

Reçu par Geoffrey Hoppe

Présenté au Crimson Circle le 12 décembre 2009

Dans tout mon être, Je suis ce Je Suis, Adamus du domaine souverain. Bienvenue dans mon monde.

Je vais le redire: Dans tout mon être, Je suis ce Je Suis, Adamus du domaine souverain. Bienvenue dans mon monde.

Nous reviendrons plus tard à cette affirmation, mais pour l’instant c’est une telle joie d’être ici. (Cauldre ouvre les yeux.) Je suis habitué à voir la plupart d’entre vous énergétiquement et non pas physiquement, ainsi c’est pour moi un choc au début quand je vous regarde, de voir vos déguisements derrière lesquels vous vous cachez, de voir ces beaux sourires en ce jour, un scintillement dans l’œil qui n’était pas présent il y a quelques années.

Oh oui, il y a encore des défis, vous jouez encore des jeux, il y a encore des problèmes avec le fait que vous n’êtes plus du tout ici. Pas l’ancien vous. Bon, cela va jusqu’aux fondements. Cela va jusqu’aux fondements. Vous d’il y a deux années, d’il y a cinq années, n’est plus du tout ici. Vous avez donné naissance à un nouveau Vous, et vous vous y habituez maintenant, à tous les niveaux.

Il y a encore des parties de vous qui aimeraient revenir à votre ancien moi; c’est frustrant quand vous ne le pouvez pas. Quand vous essayer d’y revenir, de le trouver et qu’il n’est plus là, cela fait un peu peur. Néanmoins, il y a une telle célébration dans le fait que vous vous êtes fait renaître. Et ce moi, ce moi que vous avez fait naitre…Personne ne peut se cacher de moi aujourd’hui. (Rires alors qu’Adamus regarde attentivement l’audience) Ce moi que vous avez fait naitre n’est pas seulement la continuation de vos vies passées.

Excusez moi juste un instant. La manière dont vous raccordez Cauldre l’électrocutera un de ces jours…les ventilateurs qui soufflent et l’équipement électronique. (Adamus enlève un équipement électronique de la poche du manteau de Cauldre) Nous sommes désolés Mr. Kuderka, mais nous utiliserons cela plus tard. Voilà…C’est mieux.

Vous rendez vous compte combien de bruit il y a dans votre réalité quand je vous rends visite comme ça ? Je dois prendre une profonde respiration. Le bruit vient des lumières, des ventilateurs, des équipements électroniques, de tout autour de vous et cela n’inclut pas les autres humains. Cela n’inclut pas leur bruit énergétique. Mais vous infligez toutes ces autres choses autour de vous. Humm. Donc…

Donc vous n’êtes pas seulement la continuation de vos vies passées. C’est pourquoi je vous encourage à ne pas vous éterniser sur qui vous étiez. C’est intéressant, si vous comprenez la réincarnation, vous comprenez l’évolution et le voyage de l’âme. J’ai, en effet, pitié de ceux qui ne s’incarnent qu’une seule fois – qui croient qu’ils n’ont eu qu’une seule incarnation. Ils viennent juste pour… (Adamus s’avance vers l’audience puis recule) Je ne montrerai personne du doigt, gardant cela pour plus tard. Je peux sentir ces énergies… (Rires) qui me repoussent. C’est comme…parler du bruit. Je vais dans les profondeurs de Shaumbra un seul pas à la fois. (Plus de rires)

Ainsi, j’ai de la pitié pour ceux qui n’ont qu’une seule incarnation, mais c’est un système de croyance qu’ils choisissent. Ils le maintiennent relativement limité. Ils jouent au jeu de « Une incarnation, bonne ou mauvaise, cela passe ou cela casse. » D’un autre coté, ceux qui se réincarnent encore et encore et encore – vous - ont tendance à penser qu’ils sont la continuation de leur vie passée. Les aspects de votre vie passée ont créé un mouvement énergétique pour que vous puissiez venir dans cette vie, laissez aller toutes ces vies, et d’une certaine manière recommencez. Soyez qui vous voulez être.

Vous sentez ce tiraillement venant de toutes les vies passées. Il est encore facile de revenir en arrière et de vous demander qui vous étiez et ce que vous faisiez. Et d’une certaine manière c’est – comment l’appelez vous – une échappatoire, c’est une manière de ne pas prendre de responsabilité pour vous-même en disant que vous n’êtes que la continuation de votre vie passée. Mais vous ne l’êtes pas. Vous ne l’êtes pas. Vous pouvez effectivement dire que vous êtes décédé d’une mort spirituelle – une mort historique – il y a un certain nombre d’années, cela dépend. Vous vous souvenez peut être de la situation où vous aviez juste senti un état de néant total, d’obscurité total, une totale absence de passion, oubliant – oubliant qui vous étiez – et vous aviez cette immense interrogation : « Qui suis-je ? Qui suis-je ? » car vous vous étiez réinventé. Et quand vous vous réinventez, frère (Adamus s’adresse à un membre de l’audience), quand vous vous réinventez, c’est intéressant car vous y mettez de nombreuses nouvelles caractéristiques.

La nouvelle essence avec laquelle vous vous êtes permis de venir, cette nouvelle essence a de nombreux nouveaux outils qui n’ont jamais été utilisés auparavant dans aucune vie. Des nouveaux outils comme la manière dont vous allez travailler avec la Nouvelle Energie. Des nouveaux outils comme la manière dont vous allez reconquérir votre corps ? Des nouveaux outils comme la capacité d’aller au-delà des limitations du mental, et un nouvel outil essentiel - comment vous allez comprendre cette chose appelée Dieu, cette chose appelée l’Esprit.

Quand vous vous êtes réinventé vous-même, vous saviez qu’il y aurait des problèmes que vous envisageriez dans cette vie, ainsi vous avez intégré des mécanismes pour pouvoir vous occuper de tout ça. Ainsi tout ce dont nous discutons maintenant n’est vraiment pas nouveau. C’est réellement vous souvenir, vous rappeler, aidant à comprendre des choses qui sont déjà là à l’intérieur. Ce que nous ferons ici durant cette prochaine heure environ est d’amener ces choses à la surface ou d’amener ces choses dans cette réalité plutôt que de les laisser dans d’autres réalités.

Le plus grand problème qui se présente ici est ce doute, ces pensées récurrentes, ces doutes harcelants qui n’arrêtent pas. C’est un tel problème, et de nouveau, nous avons de nombreuses discussions. Vous savez que vous pouvez le faire. Vous savez que vous pouvez le faire. Quand nous discutons dans l’état de rêve, nous rions et vous gloussez, car vous savez que vous pouvez le faire. Mais alors quand vous revenez ici, les doutes arrivent. Ils viennent de,eh bien, ils viennent de vos parties qui ne sont plus vraiment vos parties, mais d’une certaine manière vous continuez à les revendiquer. En d’autres mots, ce sont les anciennes croyances, les vieilles peurs, les choses qui sont arrivées dans des vies passées ou dans cette vie, que vous continuez à évoquer. Vous continuez à les utiliser comme des excuses, des doutes dans cette vie, mais vous savez que toute cela est vraiment très simple. Mais qu’est ce que cela ? Bien, nous en parlerons plus tard.

Concernant Shaumbra

Mais maintenant je veux partager avec vous qu’en 2002, alors que le Cercle Cramoisi et Shaumbra se consolidaient vraiment, vous avez été si nombreux à avoir entendu l’appel de se rassembler de nouveau et même Tobias ne savait pas combien vous seriez. Il aurait pu n’y avoir que quelques uns. Vous auriez pu être nombreux. Il se trouve que vous avez été vraiment nombreux. Vous avez été très, très nombreux à vous souvenir que vous étiez Shaumbra, que vous étiez la famille. Vous êtes des participants du Conseil Cramoisi. Ici sur Terre vous l’appelez le Cercle Cramoisi, mais dans les autres royaumes vous êtes des participants actifs du Conseil Cramoisi. Vous avez un rôle où vous avez pris la responsabilité de comprendre la nature de la conscience et de l’énergie.

Bon, vous pouvez penser que dans les royaumes angéliques, avec toute cette vaste sagesse et avec tous les grands êtres qui s’y trouvent, que nous comprenons toutes ces choses. Mais nous ne les comprenons pas. Oh, et c’est la beauté de cela. Nous ne les comprenons pas. Nous l’expérimentons avec vous.

En d’autres mots, comment la conscience répond-elle dans cette dimension de la Terre, qui est très solide, très dense ? Comment votre conscience répond t’elle ici ? Comment y amenez vous l’énergie comme un de vos outils ? Nous apprenons avec vous. Vous nous ramenez votre sagesse et votre connaissance au Conseil Cramoisi qui inclut des êtres qui n’ont jamais été sur Terre auparavant ; cela inclut des êtres qui ont été ici sur Terre et qui ont décidé de ne pas se réincarner pour un temps très long ; et cela inclut, en effet, vous – des êtres humains, des êtres angéliques qui ramènent leur sagesse.

Mais une chose étrange arrive. Vous êtes si sage pendant les rassemblements du Conseil Cramoisi, et vous avez encore tendance à l’oublier ici. Vous avez encore tendance à l’oublier ici, partiellement car, oui, cette énergie de la Terre est si dense, et une des choses que nous apprenons à travers vous est comment percer cette densité, comment y amener de la clarté.

Nous apprenons aussi à travers vous – vous apprenez aussi pour vous-même – comment faire la transition dans cette conscience totalement nouvelle. Cela n’a jamais été fait auparavant. Il n’y a rien dans les archives. Il n’y a rien dans les Annales Akashiques concernant des êtres qui aient traversé cela. Vous essayez, plus particulièrement quand vous commencer à contempler les vies passées, vous voulez revenir en arrière et dire : « Bien, comment c’était en Egypte ? » Vous n’avez pas traversé cette expérience à cette époque. « Qu’en était-il à l’époque de Jeshua ? » Ce fut une différente sorte de changement. C’était un changement beaucoup plus lent et c’était un changement bien plus dense que ce que vous traversez actuellement.

Vous traversez actuellement un changement incroyable. C’est étonnant. C’est étonnant ce que nous apprenons tous. Une partie de mon rôle avec vous est de continuellement vous rappeler votre connexion avec le Conseil Cramoisi, et avec vous-même. Il est si facile d’oublier cette connexion. Il est si facile de penser que vous avez été oublié par les royaumes angéliques. Il est si facile de penser que vous avez été oublié par le Conseil Cramoisi. Vous n’avez été pas oublié. Vous n’avez pas du tout été oublié.

Il y a un certain nombre d’années Tobias a réuni toutes vos énergies, il était si excité de voir combien vous étiez à avoir répondu et il était si excité que vouliez bien être de vrais pionniers et de vrais enseignants, en commençant par vous-même. Que vous n’alliez pas seulement donner des conférences théoriques, mais plutôt que vous traverseriez l’expérience de la transformation, de l’alchimie ici – l’énergie alchimique ici.

A cette époque Tobias savait aussi qu’il allait revenir sur Terre pour se joindre à vous, il me parla et me dit : « Adamus, es-tu intéressé à prendre ma suite quand je reviendrai sur Terre ? » En fait, j’avais une autre offre d‘un autre groupe. (Rires) c’est une histoire vraie, cher Shaumbra, mais j’avais en fait une autre offre, ainsi ma réponse initiale était que je ne serais pas disponible car je voulais me concentrer sur un seul groupe, avec une seule sorte d’énergie. Je ne voulais pas que tout soit éparpillé, et je voulais me centrer avec Shaumbra. C’est la raison pour laquelle vous ne m’entendez comme Adamus travailler avec de nombreux groupes. C’est ainsi, c’est ce groupe.

Tobias m’a parlé un peu plus, comme vous le savez, très convainquant. Je pense qu’il a aussi pleuré un peu, (Quelques rires) mais il me parla un peu et m’avait convaincu d’au moins considérer l’offre. Ainsi j’ai commencé à lui poser des questions à propos de ces quelques années d’expérience de travail avec vous, et il m’expliqua ce qu’il rencontrait avec vous tous. Il m’expliqua vos défis, il m’expliqua vos vulnérabilités, mais il m’expliqua aussi vos aspirations et vos désirs.

Alors je suis allé méditer par moi-même : « Dois-je aller avec le Cercle Cramoisi ou dois-je aller avec cet autre groupe. » J’ai en essence, pas littéralement, mais en essence, j’ai écrit les pour et les contre.

Bon, cet autre groupe était très zélé. Ils étaient très cérémonieux. Ils étaient très…oh, leur énergie est si calme, ils faisaient de nombreuses méditations et du travail de groupe, ils étaient une joie. Ils avaient de merveilleuses intuitions spirituelles – à un autre niveau. Pas sur Terre. De merveilleux concepts qui étaient là bas dehors. En d’autres mots, ce qu’ils développaient, ce qu’ils amenaient ensemble en tant que groupe était déposé dans une autre dimension. Cela aurait été assez facile car avec ce groupe j’aurais pu dire quelques mots choisis et ils se seraient prosternés à mes pieds. (Adamus glousse) Ils sont très, très…ils adorent vénérer, peu importe quoi ou ce qui se présente – ils adorent vénérer.

Je jetai un œil à Shaumbra. (Rires) Je jetai un œil à Shaumbra, et tout en en parlant à Tobias, il m’invita à quelques uns de vos rassemblements à l’époque des débuts – ces mêmes rassemblements comme nous en avons un maintenant ici – parfois comme un invité annoncé, et de nombreuses fois comme invité en arrière plan, et je vous ai regardé. (Rires) je dis : « Tobias, c’est un groupe difficile. C’est un groupe qui n’a pratiquement aucune révérence pour rien. » (Plus de rires, des acclamations et des applaudissements) L’autre groupe, si je leur avais donné des devoirs à faire, ils les auraient fait (rires), chaque jour, cinq fois, dix fois par jour.

Ce groupe…Je sais que vous ne faites pas vos devoirs, et c’est pourquoi je vous aime. (Adamus glousse) Je sais que vous le faites à votre manière. Je sais que vous ne vous asseyez pas 20 minutes par jour pour travailler avec votre Pakauwah. J’aurais été si déçu si vous l’aviez fait. Vous êtes tellement occupé à envoyez des émails au monde ! (Rires alors qu’Adamus s’adresse à un membre de l’audience) a propos de la respiration – vous ne respirez que si vous avez des problèmes. (Plus de rires) Cela fait travailler Aandrah (NdT : Norma Delaney) C’est beaucoup de travail de sauvetage.

Je sais que vous respirez dans votre cœur. Je sais que vous voulez respirer et que vous avez l’intention de respirer, mais vous êtes tellement occupé par d’autres activités dans votre vie. Mais je sais aussi que vous comprenez la respiration. Vous comprenez ce qu’elle est, ainsi d’une certaine manière même si vous ne prenez pas de profondes respirations maintenant, vous pratiquez la respiration. Vous pratiquez la respiration. Aandrah sait cela. Aandrah sait cela – que vous comprenez cela. Cela signifie un flot d’énergie. Cela signifie vivre. Cela signifie rêver. Je sais que vous le savez.

Ainsi je devais jeter un œil à ce groupe et j’ai dit : « Qu’y a-t’il par rapport à Shaumbra que je trouve tellement frustrant et énervant, mais je trouve que ça peut être un tel défi que je dois le relever. Qu’y a-t’il à quoi cet autre groupe ne ressemble pas ? » C’est que vous êtes réel. Vous êtes très, très réel. Il pourrait y avoir d’autres mots pour le décrire - débrouillard, courageux, téméraire, parfois grossier. Je veux dire, vraiment, vous participez à la vie. Vous n’en parlez pas seulement. Vous ne vous asseyez pas simplement au sommet d’une montagne pour la contempler. Vous l’êtes. Vous êtes très, très réel, et c’est la raison pour laquelle j’aime travailler avec vous. C’est la raison pour laquelle nous avons beaucoup de choses à attendre alors que nous allons de l’avant. Vous vous avez, les uns les autres. Nous nous avons, les uns les autres.

Sachant ce qu’il y a dans votre cœur, il n’y a rien qui ne nous arrêtera. Qui nous arrêtera de quoi ? Je n’en sais rien. Mais peu importe ce que nous choisirons de faire, rien ne nous arrêtera. Et je sais où cela nous mènera.

Nous irons en un lieu où vous vous rendrez soudainement compte de la grande simplicité de toute chose. Nous en avons déjà parlé : simplicité, simplicité. La simplicité ne manque pas de profondeur, de couleur ou de sens. La simplicité possède plus de ces caractéristiques que la sorte de vie mentalement confuse que vous êtes tant à vivre. Participer à une vie mentale ou de drame est en fait très ennuyeux. Elle n’a pas de profondeur. Elle a de la largeur. Elle possède une sorte de largeur linéaire, mais elle ne possède pas de profondeur. Et ce que j’entends que vous voulez vraiment est une vie profonde, ayant du sens, colorée et une relation avec vous-même et le monde qui vous entoure.

Actuellement il n’y a pas de relation. Il y a une réaction. Il y a une réaction de vous-même envers vous-même, une réaction de vous-même envers le monde qui vous entoure, une réaction de vous-même vers votre corps physique, mais il n’a pas vraiment une relation. Et c’est là où nous allons. Cette relation sera si profondément simple que vous allez faire une de ces choses (Adamus se donne des claques) quand vous viendrez à comprendre cela.

Et au fait, ce n’est pas quelque chose sur quoi vous avez besoin de passer des vies de souffrance, de discipline et d’entraînement…chacun d’entre vous a déjà traversé cela. Chacun d’entre vous lors d’une vie passée – si vous avez été prêtre, nonne, rabbin, si vous avez été grand méditant, prieur, peu importe ce que vous avez été – vous l’avez déjà fait. Vous avez expérimenté toute la gamme de n’avoir aucune discipline à être sur-discipliné et ne confondez pas cela avec être concentré ; il y a une grande différence. Mais être discipliné, vous pensiez que cela allait vous donner des intuitions. Cela vous a donné des intuitions comme combien ennuyeux vous étiez devenu en vous disciplinant, combien cela faisait souffrir vos genoux et, plus que tout autre chose, combien votre tête vous faisait souffrir. Puis vint un jour où vous dîtes : « Au diable la discipline. Je n’en veux plus. » Et vous l’avez laissé aller.

Mais cela laisse un vide. Que vient-il après ? Avec quoi remplacez-vous cela ? Quel est le prochain truc que vous allez faire ? Vous en êtes à cette sorte d’étape. Comment atteignez-vous l’illumination ? N’y a-t-il pas quelque chose que vous devriez faire ? N’êtes vous pas supposé lire quelques versets chaque jour et faire certaines disciplines chaque jour ? Absolument pas.

La raison pour laquelle j’aime travailler avec vous est que vous êtes réel et d’une certaine manière vous le savez. Vous vous faites distraire, vous continuez à penser qu’il y de nouvelles choses que vous devriez faire, et vous essayez ces nouvelles choses, puis vous pensez : « Cela ne fonctionne pas. Cela ressemble à la vieille chose. C’est juste la même vieille prostituée dans une robe toute neuve. » (Rires) Vous êtes réel, très réel.

Ainsi vous savez cela, mais vous êtes ici assis et dites : « Mais ne suis-je pas supposé faire quelque chose, étudier quelque chose, faire une discipline quelconque ? » Non, pas du tout. Pas du tout. Dans les mots dits plus tôt par le maître et musicien (Adamus parle de Roger Drienka) : « Otez-vous de votre propre chemin. Otez-vous de votre propre chemin. » et vous serez confronté à cela. Arrêtez de pensez que vous devez manipuler vos énergies, manipuler à travers…que ce soit par la discipline ou des systèmes complexes, ces derniers ne fonctionnent pas. Ce sont des distractions.

Ce groupe est réel – réel veut dire que vous savez que vous êtes ici et vivez. Vous n’essayez pas d’en sortir ; en fait, vous essayez d’y rentrer plus que jamais, d’être ici plus que jamais. Vous êtes réel car n’essayez pas d’éviter ces énergies. Bonnes ou mauvaises vous n’essayez pas de les éviter. Vous êtes très réel car vous vous permettez finalement, de commencer à ressentir. Vous commencez à ressentir – whoa. Quand vous commencez à ressentir, c’est une sensation très accablante.

C’est un énorme changement d’énergie quand vous sortez de la logique, vous allez au-delà de la logique. La logique sert un but jusqu’à un certain point, mais quand vous vous permettez de ressentir de là bas, d’ici et d’ici et de toutes vos parties, c’est un peu accablant au début. Mais vous l’avez fait. Vous vous permettez de ressentir la vie, de vous ressentir et de ressentir les autres. Et ce ressenti vous amènera à une vraie compréhension de cette simplicité, de cette simplicité profonde et belle – qui ne vient pas de la tête mais du cœur – qui va au-delà des mots, qui va au-delà de tous les mots… (Rires alors qu’Adamus s’empare du chapeau de père noël d’un membre de l’audience et le met sur la tête) J’emprunterai la barbe mais alors vous aurez froid. (Rires)…qui va au-delà de tous les mots et juste est. Vous ne pouvez pas l’expliquer. Vous ne voudriez pas l’expliquer. Et c’est là où nous allons.

Oui, regardez-moi (plus de rires alors qu’Adamus pose avec le chapeau sur la tête), maître spirituel, mais c’est ce que j’aime avec Shaumbra. Nous pouvons faire cela. Nous n’avons pas besoin de faire semblant et nous n’avons pas besoin de mettre des robes à fleurs, bien que j’aimerais un costume un peu plus beau, mais… (Rires) c’est là où nous allons. Merci. (Il rend le chapeau et se penche vers Linda) Est-ce que mes cheveux sont bien ?

Linda : Oui.

Adamus : (Rires) Ainsi, cher Shaumbra, restons réel. Restons très, très réels. C’est la permission pour vous d’être vous. Cela n’a aucune importance ce que pensent les autres. Vous le savez. Cela n’a aucune importance si c’est sérieux. Cela n’a aucune importance si c’est sérieux. Restons très, très réels alors que nous allons de l’avant.

Prenons maintenant une respiration profonde.

Vivre sur la crête

Les énergies qui nous entourent sont si intéressantes. Elles sont intéressantes. Chaque jour vous pouvez probablement sentir que vous êtes sur la crête et que vous pouvez tomber de l’autre coté. Au fait, je vais demander à quelqu’un de me trouver un tableau et de quoi écrire. C’est une salle de classe et je ne vois pas de tableau, alors…Oui (Quelqu’un demande : « Maintenant ? ») Maintenant est toujours le bon moment. (Rires) C’est toujours le bon moment. Ainsi…et on aura besoin de quelques personnes pour le ramener ici.

Ainsi, ce sont des énergies intéressantes, et je sais que vous sentez que certains jours vous êtes assis si près du bord que vous allez perdre votre équilibre. Certains jours sont si bizarres et si étranges. Que se passe-t-il ? Bien, en fait c’est seulement de l’énergie en mouvement. Et vous le ressentez venant de choses tout autour de vous, mais vous le ressentez en vous-même. Vous traversez ce processus de reconstruction – qui a commencé il y a déjà un certain temps, mais qui s’intensifie actuellement, qui s’intensifie très profondément – et il déséquilibre les schémas et la logique des choses qui ont été. Et c’est pourquoi vous sentez que vous êtes juste sur le bord et si vous laissez aller, vous glisserez de l’autre coté. Vous ne savez pas ce qui arrivera, mais vous allez peut être passer par un néant ou…Je sais que vous avez peur de devenir fou. Vous êtes déjà fou, ainsi vous n’avez pas à avoir peur que ça arrive.

C’est déjà arrivé. Et je définie « être fou » en disant que vous voulez bien laisser aller de nombreuses limitations, de nombreuses structures. Cela est fou. Cela est fou et la folie est merveilleuse. Vous savez, dans certain des…Ah, oui, voilà. (Quelqu’un amène un tableau) ici, si vous le voulez bien.

Dans certains des hôpitaux psychiatriques, ceux qui sont les plus fous, sont les plus heureux. Bon, pas tous ; ne me comprenez pas mal. Certains sont tourmentés. Ils sont dans une sorte d’enfer. Mais certains qui sont considérés fous sont ceux qui sont, en fait, très heureux. Maintenant si nous pouvions les sortir de ces institutions.

La folie veut dire que vous laissez aller. Bon, je ne pense pas que vous devez vous faire du souci d’être mis dans une institution, car actuellement ils donnent seulement des médicaments. Bon, c’est par elle-même une institution. Ce n’est pas un lieu physique, mais c’est une sorte de prison. Mais vous n’allez pas y aller. Ainsi ne vous faites pas de souci à propos de cela. Permettez vous d’être un peu fou. Soyez réel, très réel.

Les énergies actuelles

Pendant cette semaine en particulier, les énergies étaient les plus étonnantes sur Terre. Il y a de nombreuses choses qui se passent à des niveaux subtils, et ce qui arrive à des niveaux subtils finit par arriver dans cette réalité. Ainsi il y a une sorte d’effet retardé de ces grands changements sur Terre. Vous voyez, il y a des changements qui ont lieu actuellement qui se manifesteront plus tard dans la météo; les changements actuels qui se manifesteront dans les nouvelles; les changements qui affecteront la science et la technologie – ces derniers sont déjà affectés.

Une des choses qui m’enthousiasme le plus en travaillant avec vous, au moins pour les quelques prochaines années, est que nous allons tous expérimenter une explosion de la technologie. Et je ne parle pas seulement des ordinateurs, je parle de médecine, des sciences et de la compréhension de l’énergie – la manière dont fonctionne l’énergie.

(c) Copyright message : Crimson Circle, Shaumbra, Geoffrey Hoppe

(c) Copyright peinture : Bruce Harman "Crystal Dolphin"

Suite...

 

should 4 - ADAMUS - Première partie, n° 2

 

LA SERIE DES MAITRES

Shoud 4 - « Comment cela fonctionne t'il ? - 1ère partie» n° 2 - par ADAMUS

Reçu par Geoffrey Hoppe

Présenté au Crimson Circle le 12 décembre 2009

suite...

 

N’est-il pas intéressant de savoir qu’il se passera plusieurs années avant que des articles pour le grand public ne paraissent, articles qui seraient considérés fous aujourd’hui, concernant la manière dont fonctionne l’énergie. Il y a une telle incompréhension de l’énergie. Ce qui est connu sur Terre actuellement est si rudimentaire. C’est presque amusant. Mais durant les quelques années prochaines, il y aura une compréhension plus profonde de l’énergie, et ça se passera durant votre vie et ce sera à cause du travail que nous faisons ici – que vous faites ici.

Quand vous lirez ces articles qui expliqueront ces grandes découvertes scientifiques de la manière dont fonctionne l’univers, vous penserez : « Bien, nous avons découvert cela il y dix années. Il y a longtemps que nous savons cela. » Cela prend seulement du temps pour se manifester.

Ainsi mon point concerne 2 choses. Les jours où vous croyez que vous devenez fou, vous ne l’êtes pas. C’est le moment de prendre une profonde respiration et de vous remercier. Prenez une profonde respiration et sachez que vous n’êtes pas seul là-dedans. Vous ne devenez pas fou. Vous ne tombez pas en pièce. Vous explorez de nouvelles terres, de nouveaux territoires, de nouvelles dimensions. Vous les explorez tout le temps à l’intérieur de vous, à l’extérieur de vous.

Oslo

C’est une semaine folle. J’ai passé la majorité de ma semaine à Oslo. J’y avais quelques activités. J’ai tout été, d’un chat à un comte puis à un gardien alors que nous nous amusions à Oslo. En effet, comme vous le savez, le prix Nobel de la paix a été remis à Abraham Obama (en référence au lien entre Abraham Lincoln et Barrack Obama) plus tôt cette semaine. Et c’est très vrai. C’était une expérience intéressante et ce ne concernait pas seulement ceux qui étaient réunis là bas pour la cérémonie ; ça ne concernait pas seulement les politiciens et l’élite.

Il y avait des humains présents là bas, bien qu’ils ne s’appellent pas Shaumbra, ils travaillent au même niveau que ce que vous faites au niveau de la conscience et de la compréhension. Il y avait ceux qui étaient présents là bas, disons, qui n’étaient réellement pas là. En d’autres mots, les maitres ascensionnés qui vont venir sur Terre, qui – certains sont déjà sur Terre, ils sont nés récemment – sont si passionnés par cet événement qu’ils ont manifesté des corps physiques pour un court moment. D’autres êtres venus des autres royaumes pour participer à cet événement et qui ont pris l’apparence d’être humains.

Ce fut un événement magnifique, et il ne concernait pas seulement la remise d’un prix. C’était vraiment pour faire un changement pour l’humanité maintenant. Faire un changement pour l’humanité – c’est le résultat du travail que vous et d’autres ont accompli depuis un certain temps. Vous auriez du être ceux qui étaient invités là bas. Vous auriez du être ceux assis dans ces chaises disant que vous avez aidé à amener la nouvelle conscience sur Terre. Vous avez aidé à amener une conscience qui a permis à un être tel qu’Abraham Obama de venir sur Terre et d’être élu président d’une très grande nation.

C’est en effet comme vous le savez probablement, c’est la réalisation de – je n’aime pas le terme – du désir de la Grande Fraternité Blanche. C’est un ancien club atlantéen que nous avions à l’époque. Il n’a rien à voir avec blanc et il n’était pas si grand que ça. (Rires) C’était bien mais pas grand. Mais il avait le désir d’avoir l’Amérique comme la terre du nouvel espoir, quand nous avons su, il y des centaines d’années – quand nous n’avions pas pu débloquer les énergies en Europe, quand nous n’avions pas pu avoir de la compassion et de l’acceptation entre les différents pays, il y avait encore trop de problèmes d’avidité de pouvoir et de religion – que ces Etats-Unis d’Amérique serait le Nouvelle Atlantide ou le nouvel espoir.

De voir maintenant, des années plus tard, de ma perspective, en effet, vu mon implication dans la politique européenne, de voir qu’un dirigeant de cette grande nation peut être aussi spirituel qu’il l’est et comme l’est sa femme – ils ne peuvent pas l’étaler publiquement, comme vous aussi vous le savez par vos discutions avec d’autres ; mais il viendra une époque, très prochainement, où se sera bien plus ouvert – que de voir un être spirituel, un être plein de compassion, un humain noir – non pas que cela devait faire une différence, mais cela l’a fait – et un jeune, un assez jeune humain, d’être dans cette environnement était très enthousiasmant. Très enthousiasmant. Cela m’a donné un espoir renouvelé en l’humanité. J’avais espoir en vous ; mais c’est parfois questionnable pour l’humanité.

L’humanité est bonté à 95 pourcent. Elle est bonté à 95 pourcent. Il y a ces 5 pourcents, que ce soit 5 pourcent en l’individu ou 5 pourcent de la population qui n’ont pas cette bonté, cela semble éclipser l’immense bonté des humains.

De voir, à ce rassemblement d’Oslo, la culmination du travail que nous avons tous fait – pas de sauver le monde, mais d’être nous mêmes, d’amener l’Esprit sur Terre. Non pas d’avoir l’Esprit quelque part ailleurs, mais d’amener l’Esprit sur Terre d’une manière très réelle et d’une manière très sensible – c’est ce que j’ai vu.

Je dois dire que je n’étais pas vraiment prêt pour ce que j’ai expérimenté à Oslo. J’avais pensé qu’il y aurait plus de conflit et de drame. J’avais vraiment attendu à ce que les forces sombres, si vous voulez les appeler comme cela, à ce que la négativité soit là, amenée par les participants. Ou bien souvent la négativité – les énergies négatives – elles sont attirées quand elles voient tant de lumière qui se réunit, comme nous l’avons vu ici à travers les années.

Les énergies “négatives”

Quand nous nous réunissons comme cela, particulièrement au début quand vos énergies n’étaient pas aussi stables – elles étaient pleines d’espoir, elles étaient élevées, mais elles n’étaient pas aussi stables – les énergies sombres avaient l’habitude de se rassembler tout autour, elles se nourrissaient d’une certaine manière ; elles essayaient de prouver que votre bonté n’était pas aussi bonne que cela ; elles essayaient de maintenir les énergies bloquées. Elles ne savent pas faire autre chose. Elles ne savent vraiment pas faire autre chose. Ces énergies, qu’elles soient humaines ou psychiques ne savent pas faire autre chose. Elles ne se réveillent pas le matin en essayant d’être négatives. C’est seulement ainsi, et elles tombent dans leurs schémas propres et leurs propres prisons.

Mais d’être à Oslo et de voir, m’a donné un espoir renouvelé au point où nous avons eu un rassemblement avec quelques uns des – vous les appelez maitres – ceux sont juste ceux qui sont décédés. Nous avons eu un rassemblement après pour parler de la manière dont nous devrons nous réajuster pour travailler avec vous, car tous va très vite. Nous devrons travailler avec vous à un rythme différent et vous parler différemment. Nous devrons vous parler différemment – plus réel que jamais car vous êtes plus réel que jamais.

Comme résultat de ce récent rassemblement, nous avons réalisé que ce que vous appelez négatif, sombre, peu importe quoi, mais ceux qui ne sont pas aussi gentils que vous, ils vont accroître leur pression, une sorte de dernier houra. Ils savent que le changement est imminent. Ils savent et quand je dis « ils » c’est – ce n’est pas un groupe organisé – c’est juste de la conscience négative. Elle est si coincée –la conscience est si coincée. Ils appellent, d’une certaine manière, pour pouvoir se décoincer, mais ils sont comme un chien enragé. Si vous essayez de les aider, ils vont vous mordre.

Mais parce qu’elle change si vite, nous savons que leur réponse va s’intensifier. C’est, comme je l’ai dit, un dernier houra avant que nous entrions dans une ère d’absolue coopération et de beaucoup d’acceptation sur cette Terre, et ce sera la fin pour ceux qui ne comprennent pas l’illusion du pouvoir et la fin des déséquilibres sévères dans la dynamique énergétique concernant la finance et les gouvernements.

Il y aura encore quelques années pendant lesquelles, ce que vous appelez la bête essaiera d’attirer l’attention, la bête essaiera de négocier, et c’est pourquoi vous en verrez ici beaucoup dans les prochaines années, jusqu’à la fin de 2012. Cette bête, comme je l’appelle, négociera pour sa position. Elle ne veut pas être oubliée. Elle sait que sa guerre n’est plus du tout réelle. Elle sait que sa place ici sur Terre diminue rapidement. Les humains ne vont plus la tolérer – les bons humains, ceux qui ont de la compassion. Cette bête ne sera plus du tout tolérée, ainsi elle changera sa tactique. Par le passé, elle utilisait la guerre, le crime, la manipulation et la peur comme tactique. Mais la semaine dernière seulement nous nous sommes rendus compte qu’elle s’était rendu compte qu’elle avait perdu. Toutes les guerres dans le monde n’y changeront rien. Ainsi elle va commencer à négocier.

Elle négociera pour garder sa place, pour garder son identité. Et au moins dans les royaumes où je travaille et en fait où vous travaillez, nous n’allons pas négocier. Il n’y a pas de négociations. Pas de négociations, et ce n’est pas parce nous voulons gagner. Cela n’a rien à voir avec le fait de gagner, mais cela à avoir avec ce que les humains choisissent pour eux-mêmes. Pourquoi négocier quand…négociez-vous avec vous-même à propos de l’équilibre entre la lumière et les ténèbres ? Non. Pas du tout. Ce n’est pas que vous essayez d’annihiler les ténèbres. Vous essayez d’intégrer ou de comprendre ce que vous aviez appelé les ténèbres. Il n’y a pas de négociations.

Ainsi je veux que vous soyez conscient de ce qu’il se passe et pourquoi cela se passe quand vous lirez les gros titres. Il y a en fait, maintenant, un assez grand nombre d’êtres très illuminés dans les gouvernements, et avec le récent effondrement du système financier comme il était – au fait, il s’est bien effondré. Ils font toujours semblant qu’il est toujours là, mais il s’est effondré. Ce qui s’est effondré, ce qui a été la cause de l’effondrement était le manque de confiance que vous, vous et vous (Adamus tapote les gens avec un stylo dans sa main) aviez dans le système financier. La seule chose qui le maintenait était la confiance, et il n’y a plus de confiance en l’ancien système. Et ce qui se fait maintenant est que vous développez un tout nouveau système.

Linda : les gens ne veulent pas être tapotés avec votre stylo.

Ils aiment être tapotés. (Rires) Ainsi nous parlons dans les autres royaumes dans l’état de rêve et disons : « As-tu été tapoté ? Oui, je l’ai été. Adamus m’aime vraiment ! » (Rires)

Ainsi je veux que vous en soyez conscient car vous verrez les autres personnes essayant de négocier avec vous – votre famille, vos amis, vos employeurs. Vos clients vont commencer à négocier. Les anciens conflits qui avaient l’habitude de se passer comme ça (poings contre poings) vont maintenant se passer comme ceci (il fait bouger les doigts comme pour parler). Et ils seront intenses et ils seront menaçants dans leurs négociations, mais ne négociez pas. Ne négociez pas, car vous les priverez de l’expérience qui leur permettrait de comprendre la lumière intérieure quand vous négociez. Vous leur donnez seulement des excuses pour rester coincés longtemps.

Et qui y a-t-il à négocier ? Si vous êtes dans votre présence Je suis ce Je Suis, il n’y a rien à négocier. Il n’y a rien à donner. Il n’y a rien à abandonner. Ainsi soyez conscient des négociations, d’accord ? Excellent.

Les lumières dans le ciel en Norvège

Oslo – la lumière dans le ciel. Qu’est ce que cela signifie ? Bon c’est intéressant, et je … (Adamus regarde l’heure) Ce pourrait être long aujourd’hui. (Rires) C’est intéressant. Qu’est ce qui a causé cette lumière dans le ciel ?

Shaumbra : Nous l’avons fait.

Adamus : Nous l’avons fait. C’est la bonne réponse. Nous l’avons fait. La lumière dans le ciel – vous avez vu la lumière en spirale. La plupart d’entre vous ont vu l’image ; c’était la première chose sur le réseau d’émail de Shaumbra, et c’est bien. C’est la manière dont les choses devraient être. Apprenez, ressentez, comprenez rapidement, car les énergies étaient encore là. Que vous ayez reçu le mail deux heures plus tard, deux jours plus tard, les énergies étaient encore là. Oh, elles étaient très, très puissantes.

Qu’est ce que c’était ? Cela concernait la conscience. Voir la conscience. C’est tout ce que c’était. Voir la conscience. Un portail beau et brillant, illuminé, manifesté.

Bon, la chose intéressante est que ce portail était là de toute façon. Je veux dire qu’il s’est simplement manifesté comme le résultat du travail fait dans cette zone et toute autour de la Terre. Ainsi ce portail était là. Mais la chose intéressante était que jusqu’à récemment, les humains n’étaient pas capables de voir les portails et encore moins de les photographier. Juste comme les énergies qui sont là, mais vous ne les percevez pas.

Ainsi cette brillante chose est entrée dans la conscience. Elle est venue dans la conscience. Ce fut la chose significative – nous avons vu cela, vous l’avez vu. Ce fut photographié. C’est là. C’est à cause des intenses activités qui ont pris place en Norvège à ce moment là et que y avez taper bien longtemps avant la cérémonie du prix Nobel. C’est vous tous qui avaient créé les énergies, une ouverture, un signe – un signe pour vous-même. Pas des extraterrestres, pas nécessairement d’une autre dimension, bien que vous ayez ouvert la voie vers une autre dimension.

Bon – et c’est là que ça devient intéressant – il y a ceux qui disent : « Eh bien non, le fait est que c’est seulement cette fusée russe qui s’est perdue. Vous voyez, en perdant le contrôle, elle s’est mise à aller en spirale et elle s’est perdue, et la lumière sur les vapeurs de carburant à causé cette chose brillante. Mais ce n’était rien d’autres que les Russes – oh, rendez en responsable les Russes. (Rires) Je m’amuse plus que je ne vous amuse. (Rires)

Ainsi maintenant, était-ce une fusée ? Cela n’a pas d’importance. Cela n’a pas d’importance ! Et supposons que c’était une fusée, n’y a-t-il pas un symbole dans le fait que la fusée s’est déséquilibrée et s’est perdue ? Le monde ne tolèrera plus la puissance militaire. Cela ne fonctionne pas. Dieu merci, cela ne fonctionne pas. Des milliers d’années, des millions d’années nous ont montré que cela ne fonctionne pas. Cela ne fonctionne pas.

Ainsi même si c’était une fusée, ce qui ne l’était pas, même si c’était une fusée, c’est une indication ou un symbole du fait qu’elle perdit le contrôle en spirale et que l’ancienne énergie ne fonctionne plus.

Linda : La gorge de Cauldre est sèche (elle lui tend une boisson)

Adamus : elle l’est

Ainsi de toute façon, je suis en train d’être hors sujet. Oslo – cette belle chose et nous allons continuer là bas cette semaine. Nous avons le sommet, le sommet sur l’environnement – je déteste l’appeler réchauffement global. (Adamus soupire) Ca se réchauffe, ça se refroidit. Ca devient venteux, ça devient calme. Le niveau des mers monte, le niveau des mers baisse. Toutes ces choses sont vraies. C’est erratique. A cette conférence nous parlons d’initiatives globales. Ce que nous faisons est simplement d’amener la conscience que la Terre est maintenant la vôtre. Gaïa s’en va, au revoir ; vous héritez de cette responsabilité. Que faites vous à la Terre ? Que faites vous à la Terre ?

En fait vous ne pouvez pas endommager la Terre tant que ça. Elle se répare elle-même. Un siècle, deux siècles, et elle retournera à la normale. (Rires) Une attaque nucléaire – cela n’a pas d’importance. C’est seulement de l’énergie et elle se transmutera de nouveau dans la Terre tôt ou tard. Les humains ne seront peut être plus là mais la Terre sera là.

Mais que se passe t’il maintenant que Gaïa part – honorez vous les uns les autres et honorez cette belle âme - alors que Gaïa s’en va, la responsabilité vous revient. Qu’allez-vous faire avec la Terre ? La Terre n’est pas aussi sensible. En d’autres mots, la Terre possède une manière de se nettoyer et de s’équilibrer – juste comme vous le faites. Oui, vous pouvez essayez de l’endommager, mais le Terre se réparera.

Mais maintenant c’est comme le passage de la torche aux humains. C’est une symbolique de la manière dont vous vous traitez. C’est une symbolique de la manière dont vous manifestez les choses, comment vous vivez dans la réalité. Ainsi cette grande initiative ne concerne pas le réchauffement planétaire, elle concerne la prise de responsabilité. C’est à propos du Je suis ce Je Suis. Vous n’avez plus la Terre Mère sur laquelle remettre les choses, mais qu’allez vous faire ? Vous n’avez plus vos guides spirituels sur lesquels compter, vous n’avez plus vos vies passées sur lesquelles compter, vous n’avez plus les gourous et les maîtres sur lesquels compter, mais qu’allez vous faire ?

(c) Copyright message : Crimson Circle, Shaumbra, Geoffrey Hoppe

(c) Copyright peinture : Bruce Harman "Crystal Dolphin"

Suite...

suite ...

 

Should 4 - ADAMUS - Première partie, n° 3

 

LA SERIE DES MAITRES

Shoud 4 - « Comment cela fonctionne t'il ? - 1ère partie» - n° 3 - par ADAMUS

Reçu par Geoffrey Hoppe

Présenté au Crimson Circle le 12 décembre 2009

... suite ...

Les rêves

Comment vont vos rêves, Kathleen ?

Kathleen : Ils sont bien. Ils sont vivides. De nombreux symboles ou des écrits.

Adamus : je pensais que vous ne rêviez pas.

Kathleen : Je rêve, c’est seulement que je ne m’en rappelais pas.

Adamus : et maintenant vous vous en rappelez.

Kathleen : Je me souviens de chaussures vertes et de manteaux pourpres.

Adamus : C’est excellent. C’est excellent.

Kathleen : les pirates des Caraïbes.

Adamus : Surveillez ce que vous mangez avant d’aller vous coucher, mais c’est excellent. (Rires) C’est excellent. Et c’est bien, car vous rêviez de toute façon. Vous aviez seulement un blocage et vous ne vous permettiez pas de vraiment croire que vous rêviez comme ça. Une de vos parties avait peur des rêves, une autre partie était rendue confuse par les rêves et une autre de vos parties jouait ce jeu merveilleux de l’humain humble et vous ne l’êtes pas.

Vos rêves vont vous rappeler – au fait, les chaussures sont en rapport avec votre voyage – vous rappelleront qui vous êtes vraiment. Pas nécessairement qui vous avez été, mais qui vous êtes vraiment, voyez-vous. Une partie de vos rêves vous rappellera que vous êtes phénoménale. Vous l’êtes. Vous avez de nombreuses choses à offrir. En regardant votre énergie maintenant, je dis : « Pourquoi n’enseignez-vous pas aux jeunes enfants ? » Pourquoi n’enseignez-vous pas les jeunes? Car vous pouvez bien vous entendre avec. Ils ne possèdent pas toutes ces couches que les humains ont. Mais vous ne croyez pas encore en vous-même. Vous rêves vous ouvriront à qui vous êtes réellement.

Et s’il vous plait, ne pensez pas que cela signifie que dans une vie passée vous étiez une sorte de reine mystique – ce que vous étiez probablement – mais cela vous ouvrira à tous vos potentiels, à toutes vos capacités innées, à toutes vos énergies, et cela vous fera énormément peur. Et un de ces prochains jours, nous parlerons d’un rêve très, très étrange que vous auriez eu, et je vous rappellerai notre discussion.

Ainsi, où en étions nous ? Oslo. Oui, en effet. Réchauffement planétaire. Etre responsable de soi.

Les rêves. Les rêves. J’ai répété cela encore et encore et je continuerai à le répéter. Vous rêves sont très, très significatifs. Le travail que vous faites dans les autres royaumes, les messages que vous vous écrivez dans vos rêves, la conscience.

Si vous faites quelque chose dans vos rêves comme enseigner sur la Nouvelle Terre, pourquoi ne le faites vous pas ici ? Si vous travaillez avec les familles spirituelles qui ont été traumatisés dans les autres royaumes, pourquoi ne le faites vous pas ici avec les gens ? Si vous fusionnez vos énergies avec d’autres êtres angéliques pour créer des univers fondés sur les principes les plus hauts que vous avez appris ici, comment se fait-il que vous ne le fassiez pas ici ? Comment se fait-il que vous n’ouvriez pas une école ou écriviez un livre pour vous exprimer vous-même ?

Les doutes. « Quelqu’un le lira t’il ? Et s’il n’est pas un bestseller ? » Aucune de ces choses n’ont d’importance. Vos rêves vous ouvriront à ce que vous faites vraiment. Ainsi je vous invite – je vous supplie – de garder un bloc-notes près de votre lit. Ecrivez vos rêves. Je sais que vous êtes Shaumbra et que vous allez acquiescer de la tête maintenant et puis vous allez me tromper et ne le ferez pas, mais c’est inestimable. C’est en fait amusant.

Ainsi…les rêves. Le mois passé nous avons fait une expérience de rêver ensemble le 11/11 ainsi vous vous êtes souvenu de le faire. « Faisons une expérience de rêver ensemble. » Et nous l’avons fait. Et je plaisantais avec vous, chers amis, mais quand il y a une expérience, vous êtes les premiers à vouloir la faire. Vous n’aimez pas trop les devoirs, mais les expériences, oh, vous y avez sauté à pieds joints.

Ainsi nous avons eu cette expérience de rêve et des milliers et des milliers de Shaumbra y ont participé, tellement que nous avons eu besoin d’autres aides pour se charger de ça. Je n’entrerai pas dans tous les rêves individuels, bien que je sois intéressé si quelqu’un était intéressé pour en faire une sorte de journal. J’aimerais travailler avec eux individuellement pour les aider à comprendre plus de ce qui y est caché.

Mais que s’est-il passé dans ces rêves ? C’était un rêve de groupe et c’était un rêve individuel. Tout d’abord, ils ne devaient pas tous se passer en même temps. La première question, venant de vous, que nous avons eu sur notre email céleste est : « A quel heure ? J’habite dans une région du monde différente. Est-ce 6 heures, heure allemande ou 6 heures, heure japonaise ? » Cela n’a aucune importance. Nous transcendons le temps. Cela s’est de toute façon passé. Le temps est une telle illusion. C’est en fait un bel outil, mais c’est une telle illusion trompeuse.

Nous avons eu ensemble cette grande expérience et ça concernait le conflit qui a lieu actuellement entre le mental et ce qui est au-delà du mental. Le conflit qui a lieu en vous à propos de l’utilisation du mental comme outil pour vous guider au jour le jour dans votre vie, pour émettre des jugements et vous concentrer ici sur Terre, vous rendant stable ici, en opposition avec l’ouverture, dans ce que nous appelons l’intelligence divine – le vrai vous, le vous total – peu importe la manière dont nous l’appelons. Le mental, vous avez tendance à le dire, est localisé ici (Adamus pointe la tête) – le cerveau est là, le mental est partout – mais vous avez tendance à associer le mental avec un lieu et une chose précise et vous dites : « Ainsi où est l’intelligence divine ? » Partout. Elle est inhérente et tissée dans chacune de vos parties – chaque pensée, chaque partie de votre corps, chaque souvenir et chaque potentiel. Elle est partout.

Ainsi ce conflit est en vous maintenant, cette lutte au coude à coude entre les deux – en fait, cette lutte ne vient que du mental – et vous essayez de la résoudre. Vous essayez de négocier avec vous-même et c’était le contenu du rêve. Vous essayez de négocier avec le mental qui négocie avec vous. Comment allez-vous résoudre cela ? Quel rôle jouera le mental alors que nous irons de l’avant ?

Le mental essaie de négocier avec vous actuellement. Il a encore besoin de se sentir important. Il a encore besoin d’être reconnu, ainsi il dit : « Chad, dis-moi, quel rôle jouerai-je dans ta vie ? Tu es spirituel – maintenant je vois cela » vous dit le mental. « Je sais que tu ne reviendra pas en arrière. Que vas-tu faire pour moi maintenant ? Quel poste, quel titre, quelle autorité, quel pouvoir me donneras-tu ? Je travaille pour toi. » Votre mental dit : « je travaille pour toi depuis toujours, depuis longtemps. Maintenant merde, je mérite un peu de respect alors que nous allons de l’avant. Je veux un rôle dans ce nouveau toi. Je veux contrôler certaines parties de ta vie. Je veux que tout le monde sache que je suis toujours là. Je veux le contrôle. Je veux le pouvoir et tu me le dois. » C’est ce qui se joue actuellement. En effet, je dramatise un peu. C’est ce qui se joue et c’est ce qu’était votre rêve en tant qu’individu et en tant que groupe. Nous l’avons fait séparément et nous l’avons fait ensemble.

(Adamus s’adresse à Linda) comment est-ce que je m’en sors ?

Linda : Merveilleusement bien.

Adamus : de l’eau ?

Linda : Très bien.

Adamus : Je parlais de l’heure, pas de mon message. Je sais que mon message est merveilleux !

Linda : Il vous reste 28 minutes.

Adamus : Oh, cela ne peut pas être fait. Faisons-le quand même. Ainsi…Je n’ai même pas…c’est juste l’échauffement. Je n’en suis pas encore au contenu ! Mais nous nous amusons.

Ainsi…Merci, merci. (L’audience applaudit, Adamus glousse)

Cher Shaumbra, apprenez à faire l’acteur, s’il vous plait. Apprenez à jouer la comédie. Je le fais tout le temps. Ceci n’est rien de plus qu’une grande pièce de théâtre, et j’en suis fier.

Un être créateur possède cette capacité de jouer la comédie, et vous êtes si enfermé dans cette façade humaine, vous croyez que vous devez vous prendre au sérieux et que si vous jouez la comédie ce ne serait pas vrai. Non, non. Jouer la comédie vous libérera. Jouer la comédie vous libérera d’Edith. Ce sera libérateur et vous aimerez Edith, mais vous serez libéré de votre fixation anale que vous avez pour vous-même. C’est une chose merveilleuse, libératrice. Essayez de le faire, Bonnie. Essayez de jouer la comédie. Essayez de jouer la comédie. Vous tous, essayez de jouer la comédie. Permettez-vous un peu de folie. Vous trouverez cela expansif, et vous vous sentirez bien. Hannibal le sait. Absolument. Cela vous permettra de prendre plaisir à la vie. Essayez de jouer la comédie.

Ainsi, revenons à notre point principal. L’expérience du rêve, la grande expérience du rêve, concernait cette lutte qui a lieu. Votre mental dit : « Whow ! Les choses changent. Mon rôle est définitivement en train de changer. » C’est comme s’ils venaient vous dire que votre travail est supprimé. Vous recevez, ce que vous appelez un avis de licenciement ou mis à la porte. Mis à la porte – c’est anglais. (Ndt : Adamus emploie le mot Sacked qui est plutôt utilisé en Angleterre)

Linda : Viré (NdT : Linda emploi le mot américain fired)

Adamus : Viré. Oui, cela sonne si brutal. Viré. Je préférerais être mis à la porte plutôt que viré (NdT jeu de mot avec sacked et fired). (Rires) ou même renvoyé, mais viré, je ne sais pas.

Ainsi c’est comme si votre patron venait vous dire que votre emploi a changé, que votre emploi est peut être supprimé. Bien, que faites-vous ? Vous commencez à négocier. « Je prendrai un bureau plus petit » ou dans la plupart des cas un box plus petit. Assurez-vous d’avoir un bureau et pas un box. Vous réduisez votre salaire. Vous réduisez votre titre. Vous ne voulez aucune de ces choses, mais vous négociez. C’est ce que fait votre mental actuellement. Le vieux mental négocie, et qu’allez vous faire ? Qu’allez vous lui donner ?

Shaumbra : du chocolat.

Adamus : du chocolat. Du chocolat, oui. (Rires) C’est pourquoi j’aime Shaumbra. (Adamus glousse, plus de rire) Cet autre groupe dont je ne révélerai pas le nom, mais cet autre groupe lui aurait donné de l’amour, du réconfort, des soins et…non, Shaumbra lui donne du chocolat. (Rires)

J’espère que vous n’allez pas négocier, car le mental, le mental humain, sera toujours là. Il ne s’en va pas. Il ne s’en va pas. Il n’aura plus le rôle qu’il avait. Il aura un meilleur rôle, un rôle qui lui convient mieux, un rôle qui sera une telle bénédiction pour vous tous. Mais il ne mènera plus la barque. Vous allez le faire. Et je n’ose même pas dire l’intelligence divine, car vous aurez vite fait de recréer le mental d’une nouvelle manière ou d’utiliser cela comme une excuse ou une échappatoire. Vous allez diriger, être responsable, et c’était ce qu’était le rêve.

Il a eu lieu d’une manière individuelle, il a aussi eut lieu pour le groupe, car comme groupe vous vous étendez actuellement. Vous tous allez au-delà. Le mental ne meurt pas, il se transforme. Le mental, comme vous l’avez connu et utilisé, ne disparait pas, il s’intègre. Il s’intègre. Il devient une « partie de », un des très nombreux outils.

Ainsi prenons une profonde respiration…

(Pause)

…et allons à notre prochain segment, où j’utiliserai cela (le stylo) et le tableau.

Comme est-ce que cela fonctionne ?

Linda : Il vous reste 22 minutes.

Adamus : 22…appelé « Comment cela fonctionne t’il ? » Comment cela fonctionne t’il ? Nous verrons ici de la physique très simple. Et vous voudrez la rendre compliquée, je fais cela de manière délibérée aujourd’hui pour vois si vous pouvez le comprendre énergétiquement ou au niveau de la conscience, ou bien si vous devez le disséquer mentalement.

Ce sera si simple que vous voudrez le rendre confus, mais ne le faites pas. Comment cela fonctionne t’il ? D’accord.

(Adamus dessine un point avec un cercle autour) Cela vous représente. Oui, vous ressemblez à cela énergétiquement.

Linda : C’est moche.

Adamus: Ce n’est pas moche. (Rires) je ne sais pas pourquoi vous pensez cela. (Plus de rires) je peux faire des dessins moches, mais je ne le ferai pas.

Linda : Je ne suis pas la seule à penser cela. (Rires)

Adamus : ce n’est pas facile d’être moi ! (Plus de rires)

C’est un symbole qui vous représente. C’est un symbole, un ancien symbole. Ce qu’il veut dire est que ça (le point) est la Source, c’est d’où vous venez, c’est maintenant votre âme-moi. Ce cercle extérieur représente tout du Mur de Feu à votre conscience étendue. Mais c’est un symbole qui vous représente. C’est très, très simple. J’aurais pu dessiner un bonhomme avec un cercle et des batonnets, mais c’est une meilleure représentation. Ce (point) est Tout Ce Que Je Suis et le (cercle) est votre expression dans la réalité.

Bon, c’est la conscience. Je vais y mettre un « C » (dans le cercle) pour la conscience, et ce que vous êtes. Vous êtes la conscience divine. Vous êtes un être avec une âme. Personne ne peut prendre votre âme. Votre âme est la conscience. La conscience est attention. Si vous enlevez votre corps, votre mental, vos souvenirs et toutes les choses, vous êtes encore conscience, même si vous revenez à l’époque où vous aviez traversé le Mur de Feu pour aller dans le néant, vous êtes encore conscient de vous-même, et ce fut la partie effrayante – conscient de soi dans le néant. C’est aussi une merveilleuse partie car cela vous a amené à commencer à créer.

Ainsi, c’est vous. La conscience utilise l’énergie. Elle appelle l’énergie. Elle attire à elle l’énergie en fonction de ses désirs. (Adamus dessine des flèches pointant vers le cercle) Ce pourrait être pour vous connaître, pour vos exprimer, pour jouer avec vous-même, n’importe quoi. Mais à un niveau intérieur très profond, elle appelle l’énergie.

 

L’énergie est fondamentalement des potentiels, des probabilités qui sont dans un état dormant, un lieu neutre. Elle est là dans un état neutre (Adamus dessine un carré avec un « N » pour neutre) en attente d’être utilisée. L’énergie est mouvement et stimulation. L’énergie inspire la vie à la conscience. La conscience, par conséquence, l’amène en elle et commence à l’utiliser. Tout à fait simple.

Bon, cette énergie participe maintenant avec la conscience et cette dernière veut faire quelque chose avec. Elle veut créer. Elle fait cela en manifestant. Ainsi nous allons mettre un carré ici en bas avec « M » pour manifestation. Et je l’entoure d’un carré pour signifier que c’est réel. C’est une sorte de symbole universel pour la manifestation.

 

D’une certaine manière les énergies descendent pour se manifester comme des rayons d’énergie. (Adamus dessine des lignes ondulées de « C » - conscience vers « M » - manifestation) Dans cette zone là, (Adamus désigne les lignes ondulées) de la conscience qui amène de l’énergie pour la manifestation – pour la manifestation, l’amenant dans une sorte de réalité – il y a un certains nombres d’éléments qui entrent en jeu. Le temps et l’espace entrent en jeu.

Vous dites parfois : « Bien, ma conscience veut cette chose, mais elle n’arrive pas ici bas. Elle ne se manifeste pas. Qu’est-ce que je ne fais pas correctement ? Vous ne faites rien de manière non correcte, car vous pouvez manifester à un niveau non physique. (Adamus dessine en dehors du carré « M ») En d’autres mots, vous les appelez les autres royaumes, vous pouvez manifester dans d’autres dimensions. Mais chaque fois que vous faites appel à de l’énergie, elle se manifeste quelque part.

 

Vous dites : « Bien, comment se fait-il que cela ne se manifeste pas ici ? (Adamus désigne le carré « M ») Comment cela se fait-il ? Vous dites : « Je veux aller au casino et gagner et cela ne se manifeste pas. » Il se passe beaucoup de choses dans cette zone là (Adamus montre la zone entre « C » et « M ») – le temps, l’espace, les autres personnes. Les autres personnes – leurs intentions et leurs énergies – peuvent en fait ralentir ou arrêter cette manifestation.

Et il y a aussi des éléments clés présents. Je veux que vous fassiez particulièrement attention à ces mots. (Adamus écrit à côté de l’illustatration) Vous avez un désir ou une passion ou – comment dire cela – votre intention, la force…ce n’est pas le bon mot, Cauldre. Votre…votre désir – combien le désirez-vous ? Intensité. Absolument, c’est un mot brillant : l’intensité.

 

Ce sont en fait les plus grands facteurs qui entrent en jeu dans cette période de temps entre le moment où vous amenez de l’énergie dans ce que vous voulez créer jusqu’au moment de sa manifestation. Il pourrait se manifester à un niveau différent, dans une dimension différente – quelque part là dehors. Si vous avez le désir de gagner au casino, ce pourrait être quelque part ailleurs et pas ici.

Le désir, la passion, l’intensité avec laquelle vous voulez les choses entrent en jeu, et cela fera la plus grande différence dans votre vie. J’ajouterai un autre élément pour mon bon ami : la simplicité. La simplicité fait une grande différence.

Pourriez-vous juste prendre un instant pour ressentir dans cela…vous avez une sorte de désir de l’âme, quelque chose que votre âme veuille créer, puis votre mental s’en mêle et rend cette création complexe. Le mental est ce qui doute. Votre âme ne doute réellement pas vraiment ; le mental doute. Tout cela se met en travers de ce mauvais dessin que nous faisons, mais vous comprenez ce que je dis et j’aime dessiner.

Ainsi, ces derniers sont les points essentiels (Adamus montre les mots qu’il a écrit) et c’est là où vous n’êtes pas très bon. Bien, personne n’est très bon, mais vous non plus.

Vous vous cachez. Vous avez peur. Vous avez peur pour deux raisons. Premièrement à cause des expériences passées qui vous disent que vous allez être critiqué quand vous créez. Ainsi vous allez dans une sorte de mode de création de bas niveau. Vous ne voulez pas vous distinguer devant une foule. Vous ne voulez pas vous distinguer parmi les autres humains, car vous pourriez être critiqué. Si vous êtes critiqué, souvenez-vous, c’est juste de l’énergie. Aspirez-la juste à l’intérieur, Inspirez-la à l’intérieur, ce n’est que de l’énergie. La critique est une chose merveilleuse. Vous devriez vous servir de la critique pour le petit déjeuner. (Rires) prenez-la à l’intérieur, ce n’est que de l’énergie. Ainsi, c’est là où les choses deviennent difficiles pour vous.

 

(c) Copyright message : Crimson Circle, Shaumbra, Geoffrey Hoppe

(c) Copyright peinture : Bruce Harman "Crystal Dolphins"

Suite...

 

 

 

Should 4 - ADAMUS - Première partie, n° 4

 

LA SERIE DES MAITRES

Shoud 4 - « Comment cela fonctionne t'il ? - 1ère partie» - n° 4 - par ADAMUS

Reçu par Geoffrey Hoppe 

Présenté au Crimson Circle le 12 décembre 2009

... suite ...

(à Linda) combien de temps reste t’il?

Linda : Oh, il vous reste 12 minutes.

Adamus : 12 minutes. Bien.

Ainsi, bon, supposons que vous manifestiez quelque chose ici sur Terre. Evidement vous manifestez des choses. Vous créez des choses, pas au niveau où vous aimeriez les créer, mais vous arrivez à manifester des choses ici bas. Bon, cette manifestation, peu importe ce que c’est – la manifestation peut être de l’argent dans votre poche, une relation, ce pourrait être votre éducation, ce pourrait être n’importe quoi – cela n’a pas d’importance. La Manifestation. Vous êtes un peu frustré car elle n’est pas réellement ce que vous savez qu’elle pourrait être.

Au fait, nous devions aborder ce problème du créateur réticent, du manifesteur réticent, car une de vos parties a peur de la critique, une autre de vos parties a peur de la manière claire, simple et puissante que vous pourriez manifester. Vous avez peur de vos propres pensées. C’est pourquoi nous ré-orientons les pensées maintenant, en allant dans vos vrais ressentis, car…Cauldre en a donné un exemple amusant et il ne s’en est même pas rendu compte auparavant. (Il se réfère à une histoire que Cauldre a racontée dans l’introduction avant ce shoud) Ainsi il passa sous un pont l’autre jour et il pensa : « Mon Dieu, que se passerait-il si jamais le train tombait. » Et le train est tombé le jour suivant. Cela fait vraiment peur ! L’a-t-il créé ? Ce fut une étincelle qui s’est ajoutée pour créer cet événement. Il y avait d’autres éléments. Je te l’accorde, il y avait d’autres éléments, pouvez-vous avec votre pensée faire dérailler un train ? Absolument. Absolument.

Ainsi il y a cette retenue qui a lieu à ce niveau-ci (Sur le dessin dans la zone de l’énergie) – cette retenue qui dit : « je ne devrais pas, car je ne me fais pas confiance. Je pourrais faire exploser le monde. » - accidentellement, en effet, (Rires) pas volontairement – mais une mauvaise pensée… » Et vous regardez tous ces films puis vous avez toutes ces idées folles. Ces films stimulent des pensées très étranges. Ainsi vous dites : « Mieux vaut ne plus rien créer que créer l’enfer. » (Pause) C’était amusant. (Quelques rires)

Ainsi maintenant vous manifestez par ici (le carré « M » sur le dessin) généralement seulement une fraction de ce que vous voulez vraiment manifester, mais vous manifestez par ici.

Bon, c’est ici que nous avons un petit problème. Tout ce qui est manifesté – cela veut dire que la conscience a attiré l’énergie, qui a été amenée dans une réalité – doit bouger. Ce qui se manifeste doit continuer à circuler. Votre manifestation, votre création - un livre, vos enfants, peu importe quoi – doit continuer à circuler. Le flot fait naturellement partie de l’énergie que vous avez amené par ici (dans le carré « C ») Comment cette énergie circule t’elle ? Elle veut continuer à circuler là (dans le carré « M »)

En faisant ainsi, dans un flot libre, elle se réoriente et se reforme elle-même. Votre création continue à grandir et continue à s’ajuster au point où…J’aimerais avoir plus d’espace pour écrire ici, alors nous allons ici en bas. (Adamus dessine un cercle) Je vais représenter votre manifestation ou votre création par un cercle, de nouveau, qui revient à l’original. Qui revient à l’original.

Avec le bon flot, elle continue à circuler. Elle continue à s’étendre. La manifestation originale ou la création ne s’arrête jamais, jamais. Elle continue à s’étendre et c’est la manière dont ce devrait être. C’est la manière dont est l’Esprit. C’est la manière dont vous êtes par nature.

Mais non, vous l’arrêtez ici (il montre le carré « M » manifestation) généralement, car vous essayez de contrôler, vous devenez fainéant, vous ne croyez pas que cette manifestation puisse avoir sa propre expression, et vous pensez que vous la possédez. Vous pensez : « Bon, je l’ai créée, par conséquent je la possède. » Non, vous ne la possédez pas. Oh, non, vous ne la possédez pas. Vous la créez, vous pouvez en être fier et avoir de la joie en le faisant, mais chaque création a besoin d’être libérée, a besoin d’être libre. Et quand elle est libre, elle vous nourrit en retour. Elle vous donne en retour. Quand vous laissez vos créations être libres, chaque belle chose qu’elles apprennent ou font, chaque expansion, chaque expression vous revient de toute façon. C’est le cadeau qui continue à donner, encore et encore.

Quelle en est la preuve ? L’esprit lui-même. L’Esprit dit : « Andy, va de l’avant. Va de l’avant. Je ne veux pas te contrôler. Je t’aime trop. Je ne veux pas te dire ce que tu devrais devenir ou ce que tu ne devrais pas devenir. Je t’aime trop. Ainsi Andy va de l’avant. Fais ce que tu veux, je serai toujours là. »

Et la beauté de l’Esprit est que tout ce qu’elle a appris et a ressenti, toute la beauté et toute la destruction, l’Esprit l’a aussi ressenti, l’Esprit l’a aussi connue. L’Esprit ne tire pas les ficelles. Vous n’êtes pas un pantin. L’Esprit dit : « va de l’avant. Va de l’avant et sois finalement qui je suis, mais avec ton expression propre. Sois tout ce que je suis à ta manière. »

L’esprit ne vous a pas donné 20 pourcent de lui-même. L’esprit ne vous a pas donné 80 pourcent de lui-même. L’esprit vous a donné 100 pourcent de lui-même. Et tout ça sans conditions, sans limitations et sans possibilité de retour de l’objet. (Pause) C’était rigolo. (Quelques rires)

Ainsi, ce qui se passe est que vous avez tendance à être coincé – le contrôle, la peur, les blessures, la fainéantise, ne pas prendre de responsabilité, être trop submergé – et puis cette création, cette manifestation devient folle. Cette énergie a besoin de continuer à circuler, et elle continuera à circuler avec ou sans vous. Elle circulera.

Et elle fait des choses amusantes – l’énergie le fait – quand elle a besoin de circuler. Elle s’en fiche comment. Votre conscience, d’une certaine manière, agit de la même façon. Elle doit continuer à s’étendre. Elle s’en fiche comment. Elle ne connaît pas le haut, ni le bas, elle sait seulement. Elle ne connaît pas le paradis, ni l’enfer, elle est seulement. Elle doit continuer à circuler.

Et si elle s’arrête de circuler et que vous continuez à la limiter, elle explosera. Pow !! (Adamus griffonne sur le dessin) Elle créera un grand désastre, si elle doit le faire. Elle s’en fiche.

 

Elle s’exprimera de cette manière – vous vous exprimerez de cette manière. C’est du drame, c’est en quelque sorte amusant – une ou deux fois, mais pas des millions de fois. Elle explosera. Et c’est ce qui arrive à tant d’humains, et c’est la raison pour laquelle nous avons un tel problème avec les maladies mentales dans ce monde.

C’est coincé dans le mental. Ce qui est coincé veut en sortir. Les énergies de l’intellect humain veulent maintenant s’étendre désespérément. Oh, nous avons le même état d’esprit depuis quelques millions d’années, et nous avons la structure atlantéenne du mental depuis quelques centaines de milliers d’années. Et, cher Dieu, le mental veut s’élargir. Il le veut vraiment. Même s’il y a ce conflit, sous ce conflit, il a le désir de s’étendre.

Faire bouger l’énergie

Ainsi la question d’aujourd’hui revient à dire que devez-vous faire pour libérer cette énergie? Etudier ? Non. Faire le tour du bloc plusieurs fois ? Ca aide un peu. Il y a deux choses que nous faisons, et c’est si simple. Vous allez dire : « Adamus, pourquoi viens-tu de gaspiller une heure et demi de mon temps ? Tu aurais pu me dire au début ce que c’est. » Un autre travail a lieu ici.

Ainsi, il y a quelques choses simples à faire. (Adamus a un verre d’eau en main et s’adresse à un membre de l’audience) Je ne le verserai pas sur vous aujourd’hui. (Rires) Vous n’avez besoin de n’être baptisé qu’une seule fois.

Il y a quelques choses simples que vous pourriez faire, je retournerai vers une source avec laquelle j’ai quelques conflits mais je l’utiliserai ici, car il y a en elle beaucoup de bien. Je retournerai aux Ecritures. Les Ecritures.

Au commencement, il y avait le Verbe. Vous savez tous cela, mais savez-vous ce que cela signifie ? Au commencement. C’est une mauvaise traduction. C’est une mauvaise traduction. Et si vous voulez vraiment en connaître le sens, le commencement est le souffle. Aandrah sait cela. Le commencement était le souffle. Ce devait l’être. Quand l’Esprit vous a envoyé, ce devait être avec le souffle. En fait, ce fut le premier souffle que l’Esprit n’a jamais eu. Jusqu’à ce que l’Esprit vous ait donné son amour total, il n’y avait pas de souffle. C’est pourquoi Il Etait Ce Qu’Il Etait. C’est pourquoi il n’y avait pas d’expression. L’Esprit devait s’exprimer, s’ouvrir et expérimenter.

Ainsi l’Eprit prit une respiration… (Adamus prend une profonde respiration)…et par conséquent vous êtes. Au commencement est le souffle. Au commencement le souffle créa le verbe. Oh, la traduction n’était pas si bonne…des milliers d’années. Peut être que j’écrirai une nouvelle bible (Adamus glousse) avec la bonne traduction. Mais cela suffit pour l’instant.

Ainsi il y a le souffle et le verbe. Qu’est le verbe ? Bien, le verbe est l’expression. Le verbe est l’expression exprimée. Vous connaissez le souffle, nous en avons assez parlé, et Aandrah est ici pour continuer à vous faire respirer. Mais qu’est le verbe ? Le verbe.

Linda : (Linda simule un réveil) Dring Dring Dring Dring Dring Dring Dring.

Adamus : Le temps n’existe pas (Rires) comme le Maintenant (NdT : c’est un jeu de mots entre no –non – et now – maintenant) Non, ils sont absolument fascinés. Ils seraient si déçus si je m’arrêtais maintenant. Oh, nous devons aller jusqu’à la fin de ceci. Nous y serons dans quelques minutes.

Linda : Une fête à lieu derrière vous.

Adamus : La fête se déroule maintenant. Ceci est la fête. (L’audience applaudit)

Ainsi…ainsi, le verbe. Le verbe.

Le verbe est piège. Il est piégé. Le verbe est piégé en vous, et nous le ferons sortir dans quelques minutes. Et ce que je veux dire – et nous en avons parlé dans les Ecoles de Mystères et nous continuerons à en parler, mais je veux en parler maintenant - quand je vous écoute, cela me mets un peu en colère. Quand je vous parle et dis : « Que voulez-vous ? Que voulez-vous qu’il se passe ? Que choisissez-vous ? » Puis j’entends cette petite voix, cette minuscule petite voix. Je ne parle pas du volume. Je parle de l’intensité, la passion et le désir. Que lui est-elle arrivée ? Si vous ne pouvez pas l’exprimer par votre voix, qui vous croira ? Pas votre âme. Votre âme ne vous entend pas (il parle très intensément) Je ne parle pas de crier. Je parle d’être réel, d’être authentique et de la laisser sortir.

Vous dites des mots venant de votre mental et ils ne contiennent pas de cœur. Vous avez des besoins et des désirs qui n’ont pas d’intensités. Vous dites : « Mais je ne sais pas comment créer. » Non, car vous devez vous ouvrir et commencer par la voix. Oh, ce n’est pas que votre voix est magique. Mais si vous ne pouvez pas le faire là, si vous ne pouvez pas l’exprimer à partir de ce lieu très rudimentaire, comment l’Esprit vous entendra ? Comment vos aspects vous entendront ? Comment votre âme vous entendra ? Votre âme ne peut pas vous entendre.

Vous exprimez des mots humains doucement et votre âme ne peut vous entendre. Elle veut vous entendre, elle veut vous connaître, mais vous vous cachez. Vous vous cachez.

Comment les autres gens peuvent-ils vous entendre ? Je veux dire, ils entendent par leurs oreilles, mais quand les mots viennent de là haut, ils ne vous entendent pas. Ils ne vous croient pas. Vous vous demandez pourquoi personne ne vous répond. Vous vous demandez pourquoi vous ne pouvez pas avoir d’amis et vous ne pouvez pas influencer les gens. (Rires) Ils ne vous entendent pas et vous ne vous entendez pas. Et vous mentez si vous me dites : « Oh Adamus, oui, je mettrai en avant mes profondeurs. » Vous pleurez peut être, vous gémissez, mais vous ne lui donnez pas vie.

Si vous ne pouvez pas parler avec votre voix humaine et y amener votre passion, cette énergie est maintenant supprimée. Toute cette énergie et ce potentiel est juste coincé et piégé dans ces différents endroits, et il explosera un jour ou l’autre. Que se passe t’il quand il explose ? Bien, vous hurlez. Vous êtes réel et expressif, mais c’est souvent trop tard. Vous avez habituellement fait alors de nombreux dommages. Vous pouvez toujours le corriger, mais c’est une perte de temps.

Je veux commencer à vous entendre, ne faites pas seulement semblant, pas seulement des paroles. Je veux vous entendre, mais si c’est un chuchotement, que je sache que c’est très réel (Adamus parle très passionnément) : « De tout mon être Je suis ce Je Suis ! » En doutez vous ? J’ai commencé aujourd’hui : « De tout mon être Je suis ce Je Suis » et je m’en réjouis, je le célèbre et je ne me retient pas.

Quand certains d’entre vous – Je ne veux pas que vous utilisiez ces mots à moins que vous ne le croyiez – quand vous dites les mots les plus sacrés vous dites : « Je suis ce Je Suis. » (Adamus le dit de manière affable) Vraiment ? Je n’y crois pas. Vous essayez de vous convaincre mentalement. « Je suis ce Je Suis. »

Non. Je suis ce Je Suis ! Ceci est la passion. Ceci est le désir. Ceci est l’intensité, et cela fait déplacer des montagnes. Cela amène tellement d’énergie, venant d’un état neutre, qui irradie, qui ne pisse pas seulement, mais qui irradie de la brillance d’énergie dans vos manifestations, et puis elles rugissent. Elles bougent et sont réelles. Oui, vous pouvez faire dérailler un train. Vous ne le ferez pas, la plupart d’entre vous ne le feront pas. (Rires) Vous ne ferez plus de dommage à long terme, ça c’est sûr.

Ainsi – la respiration, vous devez respirer – la voix. La voix.

Bon je sais que vous êtes nombreux à dire : « Mais je n’ai pas une très bonne voix. » Je ne parle pas de la qualité tonale. Je parle d’ouverture, d’expression. Laissez la sortir. Tout est en attente là. Laissez la sortir. C’est aussi symbolique de votre esprit, de votre âme, de votre conscience, de vos portails, de toutes vos choses. Laissez-la sortir. Laissez-la sortir.

N’est-ce pas une étonnante coïncidence que lors de notre récente Ecole des Mystères étaient présents ceux qui comprennent la voix de l’Esprit ? Anders et Cacina étaient présents. Ce n’était pas un accident. N’est-il pas étrange et étonnant que nous ayons aujourd’hui un chanteur talentueux et célèbre, le jour où je parle de la voix de l’Esprit pour libérer toute cette énergie coincée là ici, pour s’ouvrir et la laisser circuler ? N’est-il pas étonnant qu’Hannibal se trouve être ici ?

N’est-il pas étonnant qu’Hannibal soit si enthousiaste pour aller devant le groupe et vous faire crier et vous ouvrir ? Et si quelqu’un sait comment le faire, c’est Hannibal. Ainsi s’il vous plait accueillez mon cher ami, Hannibal Means, qui va vous aider à vous ouvrir. Nous ne ferons pas nécessairement du chant harmonique – ouverture. Ouverture. Ouverture animale maintenant. Vous apprendrez à faire du chant harmonique plus tard, mais nous ferons de l’ouverture animale.

Suis moi. Nous allons devant. S’il te plait (l’audience applaudit Hannibal qui suit Adamus)

Bon, je mets au défi chacun d’entre vous de vous ouvrir. Laissez le son sortir. Ne vous en faites pas, personne d’autre n’écoute que les 20000 personnes qui écoutent en direct. (Rires) Et vous, chez vous ouvrez-vous. Criez. En fait, c’est plus facile ici, car nous sommes tous ensemble. Ils sont chez eux et leur mari est en bas dans une autre pièce (Rires) et il va entendre un gémissement, un cri de libération au niveau le plus primordial. Ils se demanderont ce qui se passe, mais c’est ok. Ainsi…un micro ?

Linda : as-tu besoin d’un micro ?

Hannibal : pas de micro.

Adamus : C’est comme vous voulez. C’est comme vous voulez.

Ainsi je vais emmener Cauldre loin de son corps pour un instant pendant que vous criez.

Hannibal : D’accord, nous allons faire ça tous ensemble assis bien droit, prenez une respiration profonde, les pieds à plat sur le sol. Tout commence en bas dans votre ventre. Respiration profonde. (Hannibal commence à crier des sons) Ouvrez la bouche.

(Hannibal et l’audience crient continûment pendant environ 45 secondes)

Whoa!

Adamus : je n’ai rien entendu. (Rires) une fois encore. Une fois encore.

Hannibal : Une fois encore !

Adamus : Cette fois, très profond. Créez à partir de vos pieds.

Hannibal : Pour faire ça vous feriez mieux de vous lever. (L’audience se lève) Une respiration profonde, profonde. Une profonde, profonde respiration. Et…

(Hannibal et l’audience crient de nouveau pendant 65 secondes, cette fois, c’est plus fort)

Adamus : C’est excellent. C’est excellent.

Linda : Merci Hannibal.

Adamus : Bon, maintenant l’énergie bouge. L’énergie bouge. Un autre point très important, l’énergie bouge – ne la supprimez pas. Ne la supprimez pas. Laissez la…elle reçoit un écho. Elle se réverbère. C’etait libérateur, et je ne parle pas seulement de l’énergie du son. De manière évidente, le son peut accomplir de merveilleuses choses, mais vous êtes allés profondément dans des choses qui étaient bloquées – profondément – et laissez les choses commencer à sortir.

Bon, s’il vous plait, laissez-la continuer à circuler. Ne la contrôlez pas. Ne la limitez pas. Ne vous en sauvez pas cela, pourrait faire ressortir des problèmes qui étaient profondément enterrés en vous, mais ne les supprimez pas maintenant. Laissez cette énergie continuer à bouger et à circuler.

Il se peut que demain vous ayez un mal de tête à cause de l’énergie, alors qu’elle circule vers le haut, le long de votre colonne vertébrale, il y avait de vieilles choses cachées là – cher enseignant, il y avait là d’anciennes choses cachées – elle touchera des points faibles ou les points les plus sensibles. Elle pourrait toucher votre dos. Cela pourrait signifier exploser vers le haut ainsi vous pourriez avoir un problème nasal, un petit problème de sinus. C’est ok. C’est ok. C’est maintenant de l’énergie en mouvement.

Vous ne voulez pas la maintenir bloquée là. Vous ne voulez pas la supprimer. Elle va se vider et quand l’énergie sera enfin libérée, elle continuera son cycle de vie en s’étendant ou en s’exprimant à un certain niveau, et puis à un certain point elle retournera en pure énergie.

Mais maintenant c’est différent. Cette énergie qui a été bloquée et qui maintenant circule ne retourne pas nécessairement dans un état neutre – c’est un peu difficile à expliquer – elle reste ici (Adamus montre les carrés « C » et « M » sur le dessin) Elle reste avec vous. Elle retourne à l’état neutre, mais reste avec vous.

Elle appelle, comme vous l’aviez appelée, elle appelle le grand « N » - la Nouvelle Energie.

La Nouvelle Energie est ici, mais elle ne vous entend pas. Elle est disponible, mais elle ne sait pas que vous la voulez. Quand vous vous cachez, quand vous cachez vos créations, quand vous cachez votre esprit, pourquoi la Nouvelle Energie voudrait venir ? Bon, si vous la laissez libre, si vous la laissez circuler – et vous pouvez le faire par la respiration, par la voix, et par une autre choseencore, mais il est trop tard pour en discuter, nous le ferons lors de notre prochaine session…

Linda ; Le DJ est ici.

Adamus :Exactement. Ainsi il a entendu ! Il a entendu et maintenant il sait que vous pouvez chanter. (Rires) Et cette nuit c’est la nuit chantante. Détendez-vous. Laissez sortir, pas seulement la gamme musicale. Ne chantez pas de manière mécanique. Je veux dire laissez sortir. Que ça dépote, car votre esprit veut vous entendre, et il ne le peut pas. Vraiment. Il ne le peut vraiment, vraiment, vraiment pas. Vous pouvez vous cacher de Dieu. Vous pouvez vous masquer de tout. Je ne sais pas d’où vient cette croyance que Dieu sait tout, voit tout. Je crois que c’était les nonnes qui utilisaient ça pour vous faire peur. Mais ce n’est pas vrai. Vous pouvez vous cacher de tout et vous êtes particulièrement bon pour vous cacher de vous-même.

Beaucoup de…

Linda : En conclusion…

Adamus : Non, pas en conclusion (rires) mais notre premier niveau de résumé (de nombreux rires) de nombreux Shaumbra – et Tobias en avait parlé – de nombreux Shaumbra vont nous quitter, aller quelque part ailleurs, qu’ils reçoivent mes bénédictions. Cela n’a rien avoir avec bien ou mal, mais ils sont au courant de l’intensité dans laquelle nous allons entrer. Ils savent qu’ils ne pourront plus se cacher. Vous ne pouvez plus vous cacher ici. Pouvez-vous la fermer, s’il vous plait (une porte est ouverte) Vous gelez le…

Linda : Oui, monsieur.

Adamus : vous ne pouvez plus vous cacher. Vous l’avez fait assez longtemps, et vous avez fait appel à ceux d’entre nous des autres royaumes, avec toutes vos listes de besoins, de désirs et vous vous demandez pourquoi cela ne fonctionne pas ? Bien, c’est parce que vous vous cachez de vous-même et par conséquent vous vous cachez de votre esprit. Vous vous cachez de la Nouvelle Energie, de tout. Faisons sortir cela avec la respiration.

La respiration prouve que vous êtes vivant, prouve que vous voulez vivre. La respiration maintient les énergies en mouvement. La voix – pas seulement la voix physique, mais l’énergie de votre voix – est l’expression de votre esprit. Et quand vous ouvrez votre voix, votre esprit peut vous entendre. Vous allez finalement vous entendre. Vous marchiez dans du brouillard. Vous ne vous entendez pas vous-même.

Vous dites des mots, mais ils proviennent du mental. Ils sont structurés. Il n’y a presque pas d’énergie dans les langages. C’est pourquoi je passe par Cauldre maintenant – je ne lui parle pas en mots. Ils n’ont aucun sens. Ils sont de la merde. Vous y mettez de petits morceaux et pièces et vous les exprimez en mots qui ne veulent presque rien dire. Je vous mets au défi de faire cela maintenant. Ce sera frustrant, mais ça pourrait être amusant. Je sais que vous ne ferez pas vos devoirs, ainsi je devrai revenir et en parler le mois prochain. Mais au moins une fois, au moins une fois durant ce mois prochain, parlez moi sans mots. Et ce sera un défi ou pas. Ou pas.

C’est en fait très, très simple. En fait, à votre base, à vos racines ou au commencement nous n’utilisions pas de mots. Parlez moi. Racontez moi une histoire vous concernant. Ce prochain mois racontez-moi une histoire sans utiliser de mots. Ce pourrait être une histoire fabriquée, car rien n’est fabriqué, ce pourrait être une vraie histoire. Racontez moi une histoire ce mois prochain sans utiliser de mots.

Et vous dites : « Bien, comment vais-je ne pas utiliser de mots ? » Ahhh, ah, ah, ah, élève, c’est à toi de le découvrir. Et puis je vous répondrai sans mots. Et en fait vous comprendrez plus facilement. Ce sera une connaissance que vous aurez quand je vous répondrai. La partie difficile c’est : est-ce que vous pouvez être sans ces mots – le langage parlé. En d’autres mots, vous devez utiliser la vraie voix de l’esprit qui est sans langage. Elle est sans langage.

Nous allons travailler à la faire sortir maintenant. Nous travaillerons sur la manifestation consciente, la manifestation délibérée. Pas cette chose brumeuse, nuageuse, trouble que vous faites. C’était juste une réponse. Maintenant nous allons être – j’ai une minute et demi – maintenant nous ferons de la manifestation consciente délibérée.

Ecoutez votre propre voix. Ecoutez votre voix pendant que vous parlez aux autres personnes. Je n’essaie pas de vous embarrasser en vous disant d’écouter votre voix, mais vous allez vous rendre compte qu’elle était tellement faible. Elle ne possède pas d’autorité. Elle ne possède aucune confiance. Elle est peu profonde.

Ecoutez la manière dont vous parlez à vos enfants, à votre épouse et particulièrement aux personnes avec qui vous travaillez. Faites très attention à votre voix. Pas au volume, mais à l’intensité. Pas une voix exigeante, mais une voix de cette simplicité et une voix de désir. Vous allez commencer à vous rendre compte combien vous vous cachiez.

Ainsi avec cela, cher, cher Shaumbra, il est temps pour moi de retourner à Oslo où j’ai un petit déjeuner- réunion qui à bientôt lieu. Le petit déjeuner d’un chat n’est pas très bon (Rires) mais je ferai n’importe quoi pour que l’énergie continue à circuler.

Et n’oubliez pas : faites vous confiance car tout va parfaitement bien dans toute la création.

Je suis ce Je Suis, Adamus du Domaine Souverain.

(c) Copyright message : Crimson Circle, Shaumbra, Geoffrey Hoppe

(c) Copyright peinture : Bruce Harman "Crystal Dolphins"

Suite...

 

 

(c) ARCHE D'OR DE L'ANGE DE FEU D'OR - 2018